devenez membre de l'AFMF
Vous êtes ici :Accueil du site > La maladie > Suivi auditif et visuel

Suivi auditif et visuel

Audition

Plusieurs patients sont confrontés à des pathologies de l’audition dont certaines sont dues à des malformations. Dans bien des cas, il s’agit d’une insuffisance de la conduction du son qui est parfois la conséquence d’une lésion des osselets, d’une perforation du tympan, d’une infection. Dans d’autres cas, l’audition est perturbée par un défaut de la transformation du son en signaux électriques. Enfin, des lésions du nerf auditif, voire son absence, entravent ou empêchent la transmissions des signaux au cerveau.

Pour ces raisons, un dépistage systématique des troubles de l’audition est conseillé dès le diagnostic posé et il est en tous cas important de contacter dès les premiers symptômes un médecin oto-rhino-laryngologiste (ORL) pour faire des tests auditifs car des solutions existent. Ces solutions sont souvent la chirurgie ou la pose d’un appareil auditif. Il est sage d’agir tôt car une insuffisance de l’audition peut entraîner une mauvaise compréhension de la parole et donc un médiocre apprentissage à l’école.

Vision

Plusieurs patients souffrent d’anomalies de la vision. Certains d’entre eux sont atteints de microphtalmie. A cause de l’étroitesse des yeux, les malades Fanconi ont un risque de contracter des glaucomes à angle ouvert ou fermé. Ces affections sont caractérisées par une pression du liquide intra-oculaire. Sans traitement le patient devient aveugle. Des tests et des thérapies existent, il est donc vital de les faire.

D’autres affections demandent une attention particulière. Il s’agit du strabisme mais aussi du ptôsis qui est la maladie de la paupière lourde et qui est soignée par chirurgie. Sans traitement, il y a un risque d’altération de la vision. Après une greffe de moelle osseuse, des patients doivent parfois faire face à des complications. Il s’agit de la cataracte et de la sécheresse des yeux. La cataracte est traitée par la chirurgie, quant à la sécheresse des yeux, des larmes artificielles sont souvent prescrites pour humidifier l’œil. Afin d’éviter ces risques, une visite annuelle à un ophtalmologue est nécessaire.